a
Sorry, no posts matched your criteria.
Image Alt
Accueil • C'EST NORMAL ?  • Les “ventes éclair” de Veja

Les “ventes éclair” de Veja

Un succès grandissant, puis des soldes sous pression. Même si la notoriété d’une marque dite “éthique” a réussi à s’établir sans publicité directe (excepté les celebrities ultra-médiatisées qui ont participé grandement à cette notoriété), pratiquer des soldes en utilisant des ventes éclair pour inciter à la consommation : est-ce vraiment éthique?

En pleine transition écologique, la mode cherche sa place et communique sur les marques de bonne conscience qui produisent de façon éthique et éco-responsable. De ce fait, elles s’appuient souvent sur des labels certifiés et une main d’œuvre travaillant dans des conditions salutaires et rémunérée à sa juste valeur.

Il est clair qu’être irréprochable sur sa chaîne de valeur reste une tâche ardue, puisque chaque étape de fabrication, du sourcing des matières jusqu’au produit fini, est cruciale. D’autant plus que nous (consommateurs) demandons de plus en plus de transparence… 

Mais quitte à vouloir frôler la perfection, pourquoi ne pas essayer de montrer l’exemple lorsqu’on est déjà une marque engagée et que l’on jouit d’une belle réputation internationale? Doit-on considérer l’incitation à la (sur)consommation à coup de rabais, comme une action éthique et cohérente avec le reste des messages diffusés?

Veja, la marque de sneakers produite au Brésil, vient d’envoyer sa newsletter:

(Traduction en français)

DÉCOUVREZ NOS VENTES ÉCLAIR

avec 40% de réduction disponibles seulement pendant 4 jours

dans notre boutique en ligne.

Profitez de notre offre exclusive

pour les abonnés uniquement !

LIVRAISON GRATUITE POUR TOUT ACHAT SUPÉRIEUR À 99€.”

Newsletter de Veja reçue en espagnol, la rédaction étant située en Espagne.

Pourquoi ces ventes éclair ne sont-elles pas clairement publiées sur le site de la marque? Et pourquoi ne sont-elles réservées qu’aux abonnés, en toute intimité?

Le mécanisme du “moins et mieux” alias la sobriété

Il y a des marques, notamment dans le secteur du luxe, qui n’ont jamais fait de soldes. 

Il y a aussi des marques, les plus éthiques sans doute, qui ne produisent que sur précommandes, c’est-à-dire qu’elles ne produisent que le strict nécessaire. Dans ce cas, nul besoin d’épuiser des stocks occasionnés par une surproduction.

Ainsi, le consommateur se voit incité à acheter pour réparer les erreurs de ceux qui produisent beaucoup trop, en se laissant tenter biensûr car, finalement, une paire de Veja neuve à – 40%, c’est une opportunité, non? 

Sauf que le mécanisme du moins et mieux devrait pouvoir rapidement se voir adopté par le plus grand nombre. C’est une nouvelle habitude nécessaire, un vrai changement de paradigme pour arriver à limiter nos dégâts sur les Hommes et la planète. Ce mécanisme doit s’appliquer aussi bien aux consommateurs qu’aux marques de mode. Et ce, même si l’on utilise des végétaux pour concevoir ses produits, même si on lutte pour préserver les océans ou contre la déforestation illégale en Amazonie. 

Pourquoi les grandes marques comme Veja ne commencent-elles pas à montrer la voie? Est-ce vraiment normal?

Crédit photo: compte instagram de Veja.

Retrouvez l’actualité de la mode éthique dans notre magazine