Sorry, no posts matched your criteria.
Image Alt
Accueil • MOTHER EARTH  • Climafibre: une mode à base de tournesol, on découvre?

Climafibre: une mode à base de tournesol, on découvre?

Quelle est la place de la mode dans un monde qui s’épuise rapidement en ressources naturelles ? L’impact environnemental désastreux de l’industrie de la mode n’est un secret pour personne. Les systèmes agricoles non durables et la contamination par les fibres synthétiques, les teintures et les finitions ne cessent de polluer les écosystèmes et de décimer la biodiversité tout au long de la chaîne de valeur, tout en perpétuant les injustices socio-économiques. Le consumérisme a alimenté le désir de fast fashion, qui repose sur la surconsommation de ressources limitées et sur des pratiques agricoles intensives. 

Des quantités croissantes d’engrais et de pesticides sont nécessaires pour répondre à ces demandes, ce qui dégrade les sols et entraîne une perte de terres arables. Pour que la mode ait un avenir, il faut se tourner vers des pratiques régénératrices qui protègent la biodiversité et soutiennent les systèmes agroalimentaires. Le tournesol pourrait apporter une solution. Cette plante est utilisée dans le cadre de systèmes agricoles régénérateurs et contribue à l’atténuation du changement climatique en assainissant les sols et en stimulant la biodiversité au-dessus et au-dessous du sol.

Les multiples avantages de la culture du tournesol

Cultivé dans le monde entier, le tournesol ne nécessite pas d’engrais. Il peut même être associé à d’autres cultures vivrières. Le tournesol possède un système racinaire étendu, appelé racine pivotante, qui pénètre profondément dans le sol, l’empêchant de se tasser et contribuant à la séquestration du carbone. Ce type de système racinaire permet la formation de relations symbiotiques avec des bactéries, des champignons et des microbes bénéfiques, qui fournissent à la plante des nutriments et aident à prévenir les maladies, favorisant ainsi la santé des sols. Le tournesol peut résister à la sécheresse et pousser dans des écosystèmes très variés. Leur résilience naturelle en a fait un modèle pour les scientifiques qui étudient l’adaptation au changement climatique.

Climafibre a mis au point des fibres pour les textilesdes colorants naturels et un revêtement hydropique entièrement fabriqué à partir de tournesols. En utilisant des enzymes dérivées de bactéries et de champignons, Climafibre, qui a travaillé en étroite collaboration avec des scientifiques, a été créé par l’anglaise Jess Redgrave, créatrice et innovatrice en matières textiles. 

Après plusieurs années d’expérience en tant que créatrice de mode dans le secteur de la grande distribution, elle a récemment obtenu une maîtrise à l’école Central Saint Martins. Elle nous explique comment elle a développé des fibres pour le textile à base de tournesol.

Jess Redgrave, créatrice de mode et innovatrice en matières textiles.

Qu’est-ce qui vous a amenée à créer des matériaux pour un avenir régénérateur ?

J’étais frustrée par les dommages que ma carrière causait à la planète. J’ai donc décidé de me reconvertir et de chercher comment utiliser mes compétences de manière plus durable. En 2020, je me suis inscrite au cours MA Material Futures à Central Saint MartinsClimaFibre était mon projet de thèse finale. Pour ce projet, je voulais me concentrer sur la façon dont la mode et les textiles pouvaient être bénéfiques pour la planète. J’ai changé le point de départ de mon processus de conception pour explorer les matières premières qui aideraient à régénérer les écosystèmes: c’est là que mon voyage initiatique vers le tournesol a comencé! 

En quoi consiste le processus de création de produits de mode à partir de tournesol?

Dans le cadre de ClimaFibre, j’ai développé des fibres pour les textiles, un revêtement hydrophobe et des pigments pour les teintures entièrement réalisées à partir de tournesol. 

J’utilise un processus de rouissage enzymatique unique en son genre pour obtenir les fibres de tournesol. Ce processus biologique décompose les tiges du tournesol pour obtenir des fibres de cellulose, semblables à celles de l’ortie. Les enzymes proviennent de bactéries et de champignons que l’on trouve dans le sol. Une fois les fibres obtenues, elles sont ensuite soumises à un processus de peignage et de filage.

Le revêtement est un sous-produit de l’industrie de l’huile de tournesol et ne contient pas de produits chimiques ou d’ingrédients dérivés du pétrole. Il fournit un revêtement résistant à l’eau pour les tissus naturels, tout en maintenant la respirabilité sans affecter la sensation au toucher. 

Les pigments sont nés de l’exploration d’autres parties du tournesol qui n’avaient pas été utilisées. Cela a donné lieu à une gamme inattendue de couleurs, notamment des roses, des violets, des verts, des jaunes et des rouges. Les pigments sont ensuite utilisés sur les textiles comme des colorants naturels et sont également exempts de produits chimiques.

Connaissez-vous les propriétés du tournesol dans le textile ?

Je n’en suis qu’au tout début du développement, donc la gamme complète des propriétés du textile est encore inconnue. Je m’attends à ce qu’il ait les mêmes caractéristiques que d’autres textiles cellulosiques, comme l’ortie ou même le coton. Les qualités de la fibre brute sont la douceur et une couleur naturellement très claire, ce qui est formidable car cela réduit le besoin de blanchiment.

Collaborez-vous déjà avec des marques de mode?

Pas encore. C’est quelque chose sur lequel je travaille actuellement.

Quels sont vos projets pour 2023? 

J’aimerais finir de développer la ClimaFibre en produits utilisables pour le marché de la mode et du textile (ou au-delà !) Je suis en train de postuler pour des subventions à l’innovation et des programmes d’accélération et je recherche des collaborateurs/sponsors potentiels.

Avis aux intéressés

Photos : courtoisie de Jess Redgrave

https://jessredgrave.com

Retrouvez l’actualité de la mode éthique dans notre magazine.