a
Sorry, no posts matched your criteria.
Image Alt
Accueil • (R)EVOLUTION  • Et si on réveillait les tissus dormants d’un coup de baguette magique?

Et si on réveillait les tissus dormants d’un coup de baguette magique?

Lutter contre le gaspillage textile en proposant une alternative durable : c’est la mission de Charlotte Billot et Eléonore Rothley, fondatrices d’Uptrade qui revalorisent les stocks de tissus dormants pour les marques et les fournisseurs.

Après 8 ans dans une société de « troc » où elle était spécialisée dans la valorisation et la revente de tous types de produits en fin de vie, Charlotte, en étroite collaboration avec des clients du secteur de la mode, s’est rendue compte du gâchis opéré dans l’industrie textile et a décidé de créer Uptrade l’année dernière. Elle est en charge de la partie financière et commerciale de la plateforme.

Quant à Eléonore, engagée depuis toujours pour des causes liées aux problématiques environnementales et sociales, elle a conduit des projets dans l’éducation, dans le textile et dans le numérique en France et à l’étranger auprès d’ONGs et d’entreprises sociales. Chez Uptrade, elle s’occupe du marketing et de la communication.

 “Chaque année, le tissu inutilisé coûte environ 120 milliards de dollars à l’industrie de la mode. Pour certaines grandes entreprises, cela peut représenter un impact de 15% sur le résultat net annuel”, précise le site web d’après une publication de thegoodgoods.fr. En moyenne, plus de 12 % de la matière première textile produite chaque année dans le monde n’est jamais utilisée lors des processus de production de vêtements pour différentes raisons : surstocks, déclassés, changement de création, etc. Ces tissus sont alors stockés, avant d’être souvent détruits ou enfouis sous terre.

La mode prend le virage d’une économie plus verte et circulaire et de nouveaux modèles économiques se créent en circuit fermé notamment avec l’upcycling. “Ces marques et créateurs ont besoin d’un accompagnement pour s’approvisionner en tissus et matières premières. La recherche de tissus demande du temps, des connaissances, un réseau et une expérience en négociation, ce qui complexifie le travail de création d’une marque. La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire prévoit la fin de l’élimination des invendus non alimentaires, au 31 décembre 2021, et entend favoriser le recyclage”, expliquent les fondatrices d’Uptrade.

Un double intérêt économique et écologique pour les marques et les fournisseurs

Alors, que faire pour rendre la mode plus propre et plus durable? Réutiliser les matières déjà produites.

“Uptrade offre la possibilité à ceux qui ont des stocks de tissus (fabricants, façonniers, marques de mode) de transformer leurs coûts de stockage voire de destruction de ces tissus en revenus.”

L’économie circulaire est donc le moteur de la start-up qui cherche à limiter l’impact environnemental de l’industrie textile, en donnant une seconde vie aux tissus abandonnés. Ainsi, Uptrade contribue à la préservation des ressources de la planète.

En chiffres, un mètre de tissu sauvé représente en moyenne 960 litres d’eau économisés et 0,8kg d’émissions de CO2 évitées. (source : Ellen MacArthur Foundation).

En un an, Uptrade a réussi à revaloriser plus de 50 000 mètres de tissus. 

Comment ça marche?

Uptrade propose un approvisionnement centralisé puisque grâce à sa plateforme, elle centralise les tissus provenant de stocks dormants de fabricants et de marques, français et européens, et permet ainsi à ses clients de s’approvisionner au même endroit.

Avec l’accès à l’état des stocks en temps réel, les clients d’Uptrade peuvent recevoir rapidement les tissus commandés en 1 à 2 semaines, évitant ainsi les délais de fabrication de 2 à 3 mois.

Les quantités et les prix sont raisonnables : les marques et fournisseurs peuvent acheter plus de 600 références de tissus au rouleau, et le prix moyen du mètre linéaire est de 6€HT.

Enfin, l’origine des tissus est garantie grâce aux informations de production, composition et stockage collectés et au label « Tissu sauvé ».

Label “Tissu sauvé”? Décryptage.

Créé par Uptrade, ce label permet une identification rapide des matières textiles issues d’un processus de revalorisation de stocks dormants, déclassés et fins de production.

Ce label s’articule autour de trois engagements clés. Le premier, écologique, puisque les partenaires d’Uptrade sont européens, ils respectent et garantissent des normes environnementales strictes et sont, pour la plupart, certifiés Oeko-Tex et Reach. 

La start-up œuvre également pour la traçabilité de 100% de ses tissus : matière, composition, armure, grammage, métrage, les fournisseurs d’Uptrade garantissent les caractéristiques techniques des tissus ainsi que leur origine. Les tissus sont toujours stockés en Europe et sont, pour la plupart, issus de fabrications françaises ou européennes. 

Troisième engagement : le label “Tissu sauvé” revalorise des savoir-faire en privilégiant des fabricants européens avec des expertises souvent centenaires.

“Du côté des marques, Uptrade a pour mission d’encourager et de faciliter le virage vers une mode plus durable et respectueuse, et de booster la créativité dans ce secteur. Grâce au label « Tissu Sauvé », c’est tout un écosystème vertueux et local qui s’active, avec comme partenaires, des fabricants de tissus, des ateliers de confection solidaires, des façonniers, des marques de mode.”

Crédit photos : Uptrade

https://www.uptrade.fr